Le lifting des cuisses ou cruroplastie

Dr Armand Paranque

Qu'est-ce qu'un lifting des cuisses ?

Les tissus se relâchent au fil des années, avec disparition des fibres de collagène et d'élastine.
Chez la femme particulièrement, la peau des cuisses se détend, ce qui peut dégrader la silhouette et empêcher le port de vêtements courts dont le maillot de bain.
Cet excès de peau se retrouve également de manière très importante après un amaigrissement marqué, en particulier après une chirurgie bariatrique.
Cette chirurgie esthétique des cuisses permet de réduire les volumes graisseux de la cuisse puis de retendre la peau distendue ou lifting. Elle est fréquemment associée à une lipoaspiration réalisée au début du geste (lifting après liposuccion).
Selon l'importance du relâchement, le tracé des cicatrices déterminera l'étendue des corrections effectuées.

Quelles sont les recommandations avant la réalisation d'une cruroplastie ?

L'arrêt du tabac est essentiel 1 mois avant, à poursuivre 1 mois après l'intervention, afin de garantir au mieux une cicatrisation de qualité.
Pas de prise d'aspirine ou dérivé salicylés dans les 10 jours précédents l'intervention afin de réduire les risques de saignements intempestifs.
Un bilan sanguin est demandé. En cas d'anesthésie générale ou de neuroleptanalgésie, une consultation avec l'anesthésiste sera effectuée au plus tard 48 heures avant le geste. Un avis de votre cardiologue est requis à partir de 50 ans ou en cas d'antécédents cardiaques.
La veille du geste, une douche est prise, à l'aide d'un savon et d'un shampooing doux ouverts à cet effet. Celle-ci sera répétée lors de l'arrivée à la clinique le lendemain. Les vernis à ongle, bijoux et percings seront tous retirés.

Comment se déroule le lifting des cuisses ?

Il est réalisé en clinique, en ambulatoire avec sortie le soir si vous êtes accompagnée, plus rarement après d'une nuit d'hospitalisation.
L'anesthésie est générale le plus souvent.
Des dessins sont réalisés à l'entrée en salle d'opération.
L'intervention débute par une lipoaspiration de la zone, puis l'excédent de peau est retiré afin d'obtenir l'effet liftant. Une suture au fil résorbable est réalisée par le Pr Armand Paranque, puis un pansement légèrement compressif est positionné.

Cicatrice et résultat après lifting de la face interne des cuisses

Lorsque le relâchement domine à la moitié supérieure de la cuisse (la plus proche de l'aine), une simple cicatrice horizontale cachée dans le plis de l'aine est parfaitement adaptée. Elle sera quasiment indiscernable. Figures 1 et 2 SOFCPRE.
«Lifting

Figure 1 SOFCPRE

«Lifting

Figure 2 SOFCPRE
Lorsque le relâchement de la cuisse est plus important, une cicatrice verticale courte (axiale) située le long de la face interne de la cuisse peut être proposée en association avec la première (technique mixte). Figure 3 SOFCPRE.
«Lifting

Figure 3 SOFCPRE
Enfin lorsque le relâchement cutané est très important, la cicatrice pourra se situer le long de la face interne de la cuisse, de l'aine au genou, afin de permettre une amélioration suffisante. Cette cicatrice restera visible, mais garantira une spectaculaire amélioration de la silhouette.
L'évolution et la discrétion de la cicatrice vont dépendre de la qualité de la peau.
Elle présente les premières semaines un aspect rouge pouvant même s'accentuer jusqu'au quatrième mois, avant de blanchir progressivement et totalement au cours des années qui suivent (1 à 3 ans d'évolution).

Une protection solaire est indispensable, avec application de crème indice 50+ durant 1 an.
Au total, le choix de la cicatrice sera orienté par l'importance du relâchement cutané et le degré d'amélioration demandé.
Il est ainsi parfaitement possible de préférer une correction moins spectaculaire du relâchement afin de garder une cicatrice plus courte et discrète. Dans ces conditions, il pourra éventuellement être décidé de répéter le même geste une fois ou deux lors des années suivantes.
La discussion avec le Pr Armand Paranque, médecin et chirurgien esthétique à Paris, vous permettra de fixer votre choix.

Les suites d'un lifting crural

Les suites sont peu douloureuses. Il existe simplement une gêne à la marche qu'il conviendra de limiter au cours des 15 premiers jours.
Le pansement réalisé au bloc opératoire sera déposé vers J3 au cabinet.
Les soins de cicatrice débutent dès lors (désinfection et application d'une pommade grasse type Fucidine) et le port d'un vêtement compressif est conseillé durant 3 semaines. Les soins devront être rigoureux car le pli de l'aine est une zone naturellement humide.
Les activités quotidiennes peuvent reprendre vers J7. Un sport de type cardio peu intense (elliptique, vélo d'appartement) peut être repris vers J21, les sports plus intenses (running...) vers J60.

Les risques du lifting des cuisses

Il s'agit d'une intervention parfaitement fiable et les complications sont exceptionnelles entre les mains d'un chirurgien esthétique qualifié et expérimenté. Citons la rare survenue d'un hématome (un vaisseau se remet à saigner et crée une poche de sang), d'un saignement ou d'une infection (pouvant imposer une ré-intervention).
Les phlébites et embolies pulmonaires sont exceptionnelles et sont prévenues par le port de bas de contention, un lever précoce après le lifting et éventuellement la prise d'anticoagulants.
L'évolution des cicatrices nécessite de la patience car elle s'étale sur 1 an environ.
Elles peuvent toutefois être le siège d'un relief, d'une asymétrie, d'une coloration foncée, ou encore d'un élargissement... Il peut également persister des fronces, des plis cutanés, des irrégularités... Ces éléments, qui ne sont pas des complications, peuvent dans certains cas être retouchés 1 an après le geste premier.
La sensibilité de la zone opérée peut enfin être altérée, elle récupère en général dans les mois qui suivent le geste.

Y a-t-il des alternatives à la cruroplastie ? Existe-t-il un lifting des cuisses sans chirurgie ?

Lorsque le relâchement est faible et qu'un projet de chirurgie est encore difficile à admettre ou à organiser, il est légitime de réaliser des séances d'ultrasons focalisés ou HIFU, parfois associées à une injection d'acide hyaluronique de type Profilho (action hydratante bio-régénérative et liftante). Si la composante graisseuse domine et que la peau est toujours élastique, la lipoaspiration des cuisses est une excellente alternative au lifting des cuisses à Paris, avec cicatrices de 5 - 8 mm quasiment invisibles.

Tarifs d'un lifting des cuisses

Actes Tarifs
Tarifs d'un lifting de la face interne de la cuisse ou cruroplastie à Paris à partir de 6000 euros

La brochure du lifting de la face interne de la cuisse

Partager