Traitement de l'hypersudation

Dr Armand Paranque

La transpiration est un phénomène normal mais souvent gênant

Le système nerveux stimule les glandes sudoripares situées dans les couches profondes de la peau, déclenchant ainsi la production puis la sécrétion de sueur. Une partie statistiquement non négligeable de la population présente une sudation excessive, systématiquement gênante socialement (tâches sur les vêtements, mains moites lors des réunions stressantes ou à l'occasion d'une poignée de main...) ou médicalement (eczéma au niveau des plis).
Dans les cas où la production de sueur résiste à l'usage d'anti-transpirants en application locale (à base de chlorure d’aluminium hexahydraté), il est souvent intéressant de traiter les zones concernées de manière médicale. Il s'agit là d'une demande très fréquente au sein de notre cabinet.

Quelles sont les causes de la transpiration excessive ?

Elles peuvent être médicales (infection aigüe, hyperthyroïdie, diabète, hypoglycémie, ménopause...), mais l'hyperhidrose est le plus souvent constitutionnelle ou primaire (spécificité de chaque individu) et se manifeste souvent alors dès l'enfance. Elle survient lors des stress, d'une exposition à la chaleur, des activités sportives...

Traitement de l'hyperhidrose primaire

Le premier traitement est également le plus simple, l'application locale d'un anti-transpirant à base de chlorure d’aluminium (3 fois par semaine puis une fois par semaine en entretien). Hormis son caractère parfois irritant sur peau sensible, son principal inconvénient est la reprise de la transpiration dès son arrêt.
L'ionophorèse, contraignante et peu employée; elle ne présente un début d'efficacité qu'au bout de 6 séances et l'hyperhidrose reprend dès son arrêt.
Le traitement par micro-ondes est efficace (miradry), mais encore récent donc peu de recul. Les séances sont assez douloureuses, couteuses (entre 2000 et 3000 euros) car la machine est elle-même onéreuse et imposent une anesthésie locale par injections. Une journée d'arrêt de travail est conseillée. Elle ne s'applique qu'aux aisselles.
La chirurgie ou sympathectomie thoracique se réalise aujourd'hui par endoscopie. Elle assure l'ablation du nerf sympathique responsable de la transpiration des aisselles et aines. Elle n'est pas prise en charge par la sécurité sociale. Il n'est pas rare qu'une hypersudation compensatrice apparaisse dans d'autre zones du corps dans ses suites (cuisses, dos, seins...) et des récidives sont notées.

Avantages des injections de botox dans l'hyperhidrose des aisselles et des mains

Pour ces raisons, le Pr Armand Paranque, médecin et chirurgien esthétique à Paris, vous propose de traiter votre hypersudation par injections de botox ou toxine botulique. Le botox bloque l'action des micro-muscles qui, en se contractant, provoquent la libération de la sueur par les glandes sudoripares.
Il s'agit d'une indication hors AMM (autorisation de mise sur le marché pour une indication précise), mais parfaitement validée au plan scientifique en termes d'efficacité et de sécurité (le botox est utilisé en Médecine à des doses bien plus importantes en Neurologie par exemple, avec un recul de plus de 40 ans).
La séance est brève, légère et unique.

Quelles sont les précautions à prendre avant et après une séance d'injection de botox pour traitement d'une transpiration excessive ?

Il est impératif d'éliminer les contre-indications de la toxine botulique : certaines maladies neuro-musculaires (myasthénie), trouble de la déglutition, allergie à la sérum albumine, à la toxine botulique A, aux antibiotiques de la famille des aminosides, grossesse, allaitement.
Il est préférable d'éviter la prise d'aspirine et de ses dérivés salicylés quelques jours avant la séance (cela diminue le risque d'ecchymose).
Il est idéal d'appliquer de la crème anesthésiante (EMLA) sur les zones traitées une heure avant la séance, ce qui en améliore nettement le confort. Aucune autre anesthésie locale n'est nécessaire à la réalisation d'une injection de botox contre l'hyperhidrose à Paris. Aucune précaution particulière n'est exigée dans les suites et vous pouvez reprendre toutes vos activités immédiatement après la séance.

Quelles sont les zones concernées par l'hypersudation et son traitement par injections de botox ?

Le plus souvent les zones touchées sont le front, particulièrement gênant chez certains sportifs, les aisselles, la paume des mains, l'aine, la plante des pieds.
Le botox sera le plus souvent conseillé pour les aisselles, la paume des mains et le front (zone traitée au quotidien en médecine esthétique à Paris et apportant un réel bénéfice en termes d'effet bonne mine et rajeunissant parfaitement naturels).

Combien de temps dure l'efficacité du botox dans le traitement de la transpiration des aisselles et de la paume des mains ?

L'efficacité des injections de botox réalisées à Paris débute en général à partir de J5-J7. Le résultat peut apparaître progressivement et ne sera réellement stabilisé que vers J15.
Elle dure environ 6 mois, parfois 8 à 10, car fréquemment plus durable que sur les rides du visage. Il est donc particulièrement indiqué de réaliser une séance au début du printemps, éventuellement une seconde à la rentrée.

Tarifs des traitements de transpiration excessive par botox :

Actes Tarifs
Tarif injections de botox pour traitement de l'hyperhidrose des aisselles : à partir de 750 euros
Tarif injections de botox pour traitement de l'hyperhidrose de la paume des mains : à partir de 750 euros

Partager