Injection du Botox pour la migraine

Dr Armand Paranque

J'ai mal à la tête, est-ce réellement une migraine ?

Les migraines sont des manifestations douloureuses souvent violentes et invalidantes localisées à l'extrêmité céphalique, qui touchent 15% de la population mondiale.

Elles apparaissent de manière périodique, souvent plusieurs fois par mois, et représentent un réel handicap pour 25 % des migraineux. Chez certains patients, les crises peuvent se répéter jusqu'à 15 jours par mois.

Elles s'accompagnent très fréquemment de troubles digestifs (nausées, vomissements), d'une hypersensibilité à la lumière et au bruit, mais également de symptômes de type neurologique : gêne à l'élocution, sensations de fourmillements, troubles oculo-moteurs, ou encore perturbations sensorielles avec déficit visuel dans le cas des migraines ophtalmiques. Ces signes neurologiques ou aura, précédant ou accompagnant les céphalées, sont présent chez 30 % des migraineux et disparaissent en 1 heure environ.

Le diagnostic de migraine se fait devant une céphalée intense, apparue au minimum à 5 reprises déjà, qui va durer entre 4 et 72 heures en l'absence de prise médicamenteuse et présentant au minimum deux des caractéristiques suivantes :
- unilatérale (d'un seul coté du crâne), mais bilatérale chez 50% des migraineux
- pulsatile (impression de sentir les battements du cœur dans la tête)
- intensité modérée (gênant les activités quotidiennes) à sévère (imposant l'alitement) - aggravée par le mouvement (marche...)

Terrain et causes de la migraine

La maladie touche tous les âges (crises plus brèves cependant chez l'enfant) et concerne plus souvent la femme que l'homme.
Il existe des facteurs de prédisposition d'origine héréditaire sans gêne identifié.

Il existe en outre des facteurs déclenchants, dont certains sont évitables :
-Exposition à une lumière vive et/ou intermittente
-Exposition à une température extrême (chaleur ou froid), au vent
-Variations hormonales (baisse du taux d'oestradiol en fin de cycle)
-Effort physique
-Défaut ou excès de sommeil
-Choc émotionnel
-Variations d'alimentation (repas sauté...)

Migraine : Quel mécanisme ?

Elle est due à une hyperexcitabilité neuronale, un peu à la manière d'une crise d'épilepsie.
Au niveau céphalique, il existe une activation du nerf trijumeau et du système vasculaire avec vasodilatation méningée, le tout à l'origine des crises algiques.

Le traitement des crises migraineuses

Son but est de réduire la crise en intensité et en durée.
Le paracétamol est peu efficace en général.
Les antalgiques opiacés sont déconseillés.
Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et les Triptans sont les traitements de la crise migraineuse les plus prescrits. Ils peuvent être utilisés en association dans les cas les plus sévères.

Les contre-indications respectives de ces principes actifs sont bien entendu respectées et leur usage ne doit pas dépasser 7 à 8 jours par mois.

Le traitement préventif de la migraine

Il consiste dans la mesure du possible à supprimer tout facteur déclenchant : échauffement progressif au sport, alimentation saine sans sauter de repas, sommeil régulier... Lorsque les crises surviennent plus de deux fois par mois ou que les traitements des crises atteignent 7 jours par mois, un traitement de fond est prescrit.

Le plus souvent, il comprend un béta-bloquant ou un anti-dépresseur, parfois un anti-épileptique.
C'est dans ce cadre préventif que les injections de Botox trouvent leurs indications.

Le traitement de la migraine par injections de Botox

Les injections sont réalisées à l'aide d'aiguilles très fines par le Pr Armand Paranque, médecin et chirurgien esthétique à Paris, dans plusieurs muscles de la face et parfois du crâne. Elles sont quasiment indolores.
La relaxation consécutive et progressive de ces muscles prévient l'apparition des crises migraineuses en calmant les zones de déclenchement ou trigger zones.

L'efficacité du Botox est ici scientifiquement prouvée lorsque les migraines débutent dans les zones de la glabelle, du front et des tempes.
L'effet préventif de ces injections sera alors de 3 à 6 mois selon les cas. Elles seront donc réalisées 2 à 3 fois par an.

Recommandations avant la séance d'injection de Botox

Une consultation spécialisée avec un Neurologue est conseillée en premier lieu afin de confirmer le diagnostic et d'affiner le bilan étiologique de la migraine.

Les contre-indications de la toxine botulique sont éliminées : maladies neuro-musculaires, allergie à l'albumine, à la toxine botulique A, aux antibiotiques de la famille des aminosides, grossesse ou allaitement en cours.
Il est conseillé d'éviter la prise d'aspirine et de dérivés salicylés quelques jours avant la séance. Au cours des 24 heures qui suivent la séance, il faut éviter de masser les zones traitées.

Il s'agit d'une indication de Botox hors AMM (autorisation de mise sur le marché pour une indication précise), mais parfaitement validée au plan scientifique en termes d'efficacité et de sécurité. La France reste l'un des rares pays européens à ne pas avoir encore réellement validé l'idée de soigner la migraine par le Botox.

Effets secondaires, risques et complications du botox

La toxine botulique employée par un praticien d'expérience -et ayant l'autorisation de l'employer- est très fiable. Il existe donc très peu de vraies complications des injections de botox sur le visage. De manière exceptionnelle, citons l'apparition de migraines dans les jours qui suivent la séance (effet paradoxal), disparaissant spontanément et aisément traitées par des antalgiques simples, une ecchymose, que vous pourrez maquiller; une sensation de lourdeur des paupières, en général limitée au temps de mise en place du produit (8 à 10 jours environ) peut être également signalée.

Prix du traitement de la Migraine par Injections de Botox

Actes Tarifs
Tarif des Injections de Botox® pour Migraine à Paris : à partir de 750 euros (selon doses et muscles traités)

Partager