La brachioplastie

Dr Armand Paranque

Qu'est-ce qu'un lifting des bras ou brachioplastie ?

Au fil des années et bien souvent malgré la pratique régulière de sport, les tissus se relâchent et les contours de la silhouette perdent leur fermeté.
Chez la femme particulièrement, la peau du bras se détend et peut altérer la silhouette au point de ne plus pouvoir porter de manches courtes.
Cet excès de peau se retrouve également de manière très importante après un amaigrissement marqué.
Cette intervention indiquée en chirurgie esthétique et réparatrice traite la zone du bras comprise entre l'aisselle en haut et le coude.
Elle est fréquemment associée à une lipoaspiration réalisée au début de la chirurgie. Elle permet simultanément de réduire les excédents graisseux, de remettre la peau en tension et de rendre ainsi au bras des contours jeunes.

Que conseillez-vous avant la réalisation d'une brachioplastie ?

L'arrêt du tabac est essentiel 4 semaines avant l'acte de chirurgie esthétique et poursuivi durant 1 mois en post-opératoire afin de garantir au mieux une cicatrisation de qualité.
Aucune prise d'aspirine ou dérivé salicylé dans les 10 jours précédents l'intervention. Un bilan sanguin est demandé. En cas d'anesthésie générale ou de neuroleptanalgésie, une consultation avec l'anesthésiste sera menée au plus tard 48 heures avant le geste. Un avis cardiologique sera demandé à partir de 50 ans ou en cas d'antécédents.
La veille du geste, une douche est prise, à l'aide d'un savon et d'un shampooing doux ouverts pour l'occasion. Elle sera répétée lors de l'arrivée à la clinique le lendemain. Les vernis à ongle, bijoux et percings sont retirés.

Comment se déroule le lifting brachial ?

Il est réalisé en clinique, en ambulatoire (sortie le soir) ou suivi d'une nuit d'hospitalisation.
L'anesthésie est générale, mais une neuroleptanalgésie voire une anesthésie locale peuvent être possibles dans certains cas.
Des dessins sont réalisés en position debout à l'entrée en salle d'opération.
L'intervention débute par une lipoaspiration de la zone à traiter à l'aide d'une canule fine, puis l'excédent de peau est retiré. Une suture au fil résorbable est réalisée et un pansement légèrement compressif est positionné.

Cicatrice et résultat d'une plastie des bras

- Lorsque l'excédent de peau est limité à la portion supérieure du bras (la plus proche de la racine du bras ou de l'aisselle), une simple cicatrice horizontale cachée dans l'aisselle suffit. Elle sera quasiment indiscernable.

«Lifting

Schéma SOFCPRE
- Lorsque le relâchement est plus important, une composante verticale située le long du bras sur 10 cm environ peut être proposée en association avec la première, réalisant une cicatrice en T.
- Enfin lorsque le relâchement cutané concerne tout le bras entre l'épaule et le coude, seule une cicatrice verticale sur toute sa longueur permettra d'améliorer l'ensemble de la zone. Cette cicatrice n'est pas cachée dans un pli naturel. Même parfaite, elle sera visible lors du port de manches courtes.
La composante axiale est située entre la face interne et la face postérieure du bras, là où elle sera le moins visible.

«Lifting

Schéma SOFCPRE
La discrétion de la cicatrice va dépendre essentiellement de la qualité de la peau.
La rougeur des premières semaines s'accentue habituellement jusqu'à J90-J120, puis elle va blanchir et s'estomper peu à peu en 12 mois environ pour devenir le plus souvent très peu visible.
Une protection solaire sera conseillée (comme pour toute zone opérée), avec application de crème indice 50+ durant 1 an.

Au total, la cicatrice dépend de l'importance de l'excédent cutané.
Son choix final résultera d'un compromis entre relâchement cutané et degré de correction souhaité : il est fréquent que le choix se porte sur une correction moins spectaculaire du relâchement mais autorisant ainsi une cicatrice plus courte et discrète. Dans ces conditions, il pourra même être décidé si nécessaire de répéter ce même geste plus léger une ou deux fois au fil des années à venir afin de compléter l'amélioration de la silhouette. Plus léger, ce mini lifting des bras deviendra ainsi plus un petit geste d'entretien qu'une grosse chirurgie de correction.
La discussion avec le Pr Armand Paranque lors des consultations vous permettra de fixer votre choix.

Les suites d'une brachioplastie

Les suites d'un lifting des bras ne sont pas douloureuses. Il existe simplement une gêne à la réalisation de certains mouvements (lever les bras, port de charges lourdes ...). Un pansement compressif est réalisé en fin d'intervention et sera enlevé vers J3 au cabinet du Pr Armand Paranque, chirurgien esthétique à Paris.
Les soins de cicatrice peuvent alors débuter (désinfection et application d'une pommade grasse) et des manchettes de compression seront portées durant 3 semaines.
L'activité socio-professionnelle peut le plus souvent reprendre vers J7. Un sport de type cardio peu intense (elliptique, vélo d'appartement) peut être repris vers J21, les sports les plus intenses (tennis, running, squash...) vers J60.

Les risques d'une brachioplastie

Il s'agit d'une intervention très fiable et les complications sont rares entre les mains d'un chirurgien esthétique qualifié et expérimenté. Citons la très rare survenue d'un hématome (un vaisseau se remet à saigner et crée une poche de sang), d'un saignement ou d'une infection (pouvant imposer une ré-intervention).
Mêmes discrètes, les cicatrices resteront visibles. Elles nécessitent de la patience car s'améliorent pendant 1 an environ.
Elles peuvent cependant présenter un relief, une asymétrie, une coloration foncée, un élargissement... Il peut également persister des fronces, des plis cutanés, des irrégularités... Ces éléments, qui ne sont pas nécessairement des complications, peuvent dans certains cas être retouchés 1 an après l'intervention.
La sensibilité de la face interne du bras peut enfin être diminuée, elle récupère en général dans les mois qui suivent le geste.

Y a-t-il des alternatives au lifting brachial ? Existe-t-il un lifting des bras sans chirurgie ?

Lorsque le relâchement cutané est peu important ou que l'idée de la chirurgie est encore trop difficile à accepter, il est possible de réaliser des séances d'ultrasons focalisés ou HIFU, éventuellement combinées à une injection d'acide hyaluronique de type Profilho (double action hydratante bio-régénérative et liftante) ou Hyacorp (volumateur spécifique du corps).
Si une composante graisseuse excessive est notée, mais que la peau est de bonne qualité avec capacités élastiques préservées, la lipoaspiration des bras est une excellente solution, avec cicatrices de 5 - 8 mm quasiment invisibles (cf chapitre lipoaspiration à Paris).

Tarifs d'un lifting des bras

Actes Tarifs
Tarifs d'un lifting des bras ou brachioplastie ou lifting de la face interne des bras: à partir de 6000 euros

La brochure du lifting des bras

Partager