Skinboosters, lorsque la peau se déshydrate

Dr Armand Paranque

Pourquoi ? Comment ?

A partir de l'âge de 30 ans, la peau perd progressivement les éléments qui en font et préservent la beauté : acide hyaluronique, élastine et collagène. Ceci se traduit par une perte d'élasticité, de tonicité, l'apparition de fines ridules superficielles en nombre et un teint moins lumineux.
Le principe des skin boosters est de ré-introduire dans le derme moyen l'acide hyaluronique disparu en reconstituant une nappe hydratante.
Celui-ci va stocker de l'eau à la manière d'une éponge, réhydratant ainsi la peau, et induire la synthèse de collagène jeune et de fibres élastiques par les fibroblastes.

Skinboosters, différents des autres acides hyaluroniques ?

Les skin boosters sont des acides hyaluroniques spécifiquement préparés, très faiblement réticulés et donc très fluides.
Ils ne présentent aucune propriété volumatrice et n'entraînent aucune modification de vos expressions.
Leur rôle est donc la réhydratation au long cours des couches profondes de votre peau, ce qu'aucune crème cosmétique ne réalise à ce jour (même celles incluant de l'acide hyaluronique parmi leurs principes actifs).

A quel âge ?

Les nappages par injection de skinboosters, par leur effet d'hydratation profonde de la peau et du derme moyen plus particulièrement, présentent un rôle de prévention du vieillissement cutané.
Cette prévention est donc bénéfique à tout âge de la vie et conseillée à partir de 30 ans.
Sur les peaux matures, cette prévention essentielle s'accompagnera d'un gain en tonicité et au moins d' une atténuation des fines ridules superficielles.

Quelles sont les zones traitées par skin boosters ?

Les injections de skinboosters à Paris peuvent concerner visage et corps :
- Front, pommettes, région de la patte d'oie, joues, lèvres et menton
- Le cou
- Le décolleté
- La face dorsale des mains
- Plis des coudes et des genoux

Une anesthésie est-elle indispensable ?

Les injections de skin boosters se pratiquent habituellement sans anesthésie préalable, les gammes Juvederm ou Croma Saypha que nous utilisons contenant un anesthésique local à base de Lidocaïne.
Mais pour plus de confort encore, il est aisé d'appliquer de la crème anesthésiante (emla) en couche épaisse sur les zones à traiter 30 à 60 minutes avant la séance. Vous pouvez en demander la prescription auprès de l'assistante du professeur armand paranque avant la séance.

Nappage à l'acide hyaluronique, déroulement de la séance

Il est idéal d'éviter la prise d'aspirine et de dérivés salicylés quelques jours avant la séance afin de réduire les risques d'ecchymoses.
Le démaquillage sera réalisé par votre médecin esthétique paris en début de séance et vous pourrez vous remaquiller avant de quitter notre cabinet.
Au cours des 72 heures qui suivent le geste, il est conseillé d'éviter toute exposition aux chaleurs intenses de type sauna ou hammam qui peuvent entraîner la fonte des acides hyaluroniques injectés.
En fonction du nombre de zones à traiter, la séance d'injection peut durer de 10 à 30 minutes. Elle est réalisée à l'aiguille fine et non à la canule, cette dernière n'autorisant pas les injections dans le derme moyen.

Après le nappage

Vous pourrez reprendre vos activités quotidiennes dans l'heure qui suit la séance.
Durant quelques jours il sera préférable d'éviter l'alcool, l'aspirine, les anti-inflammatoires, et toute exposition à une forte chaleur (sauna).
Les premiers jours, il peut exister quelques bleus ou plus rarement de petites irrégularités temporaires dues à la répartition inhomogène de l'oedème, qui va progressivement disparaître. Dans certains cas et sur conseils du professeur armand paranque, médecin et chirurgien esthétique à paris, des massages à l'aide d'une crème hydratante pourront être utiles.

Combien de séances ?

Habituellement, deux séances espacées d'un mois sont conseillées, puis une séance d'entretien tous les 10 à 12 mois.
Le plus souvent, au niveau du visage, 1 seringue par côté sera nécessaire lors de la première séance. La seconde séance, réalisée à 1 mois, pourra ne nécessiter qu'une seringue.
Dans les cas particuliers d'exposition intense prévue au soleil, au vent ou au froid, nous conseillons une séance avant, puis une après.
La quantité de produit nécessaire (nombre de seringues) est bien sûr extrêmement variable d'un patient à l'autre.

Quel résultat attendre des injections de skinboosters ?

Le nappage va redonner du tonus à la peau, de la consistance, de la densité et la réhydrater. Visuellement, le teint est plus lumineux, la peau est revitalisée. Il existe également un effet préventif essentiel, qui ralentit ainsi le vieillissement cutané. Il s'agit d'un véritable traitement d'entretien anti-âge. En revanche, aucun effet volumateur ne doit être attendu avec ce type d'acide hyaluronique.

Tarifs des injections de skin boosters à Paris

Actes Tarifs
tarifs nappage skinboosters : 320 euros la seringue
tarifs nappage skin boosters visage : première séance à partir de 600 euros, seconde séance à 1 mois à partir de 300 euros
tarifs nappage skinboosters cou : première séance à partir de 600 euros, seconde séance à 1 mois à partir de 300 euros
tarifs nappage skinboosters décolleté : première séance à partir de 750 euros, seconde séance à 1 mois à partir de 500 euros
tarifs nappage skin boosters mains : à partir de 600 euros

Partager